BePax a 60 ans

Rédigé le 21 décembre 2005 par: Anne-Sophie Poncelet

Notre Mouvement Catholique pour la paix « BePax International » célèbre son soixantième anniversaire. C’est pour nous, section locale de cette grande organisation, l’occasion de nous remémorer nos origines et les bases de nos actions.

Nous allons en effet mettre ici en évidence certains enjeux de notre histoire, de notre action ainsi que les finalités qui sont les nôtres lorsque l’on appartient à un grand mouvement international. Ces éléments éclairent encore aujourd’hui les activités à notre échelle, c’est-à-dire en Wallonie et à Bruxelles. A notre niveau, en Belgique francophone, il nous est nécessaire de prendre en compte ces fondements afin d’en faire les bases de nos lignes directrices. 

Fondé en 1945 comme groupement de catholiques européens voulant la réconciliation après la seconde guerre mondiale, BePax a connu une croissance qui l’a transformé en un mouvement catholique international unique en son genre, luttant pour la réconciliation, la paix et la justice et cherchant à jeter des ponts entre les différentes couches de la Société civile, ainsi qu’avec tous ceux qui oeuvrent pour la paix et la justice au sein de toutes les églises et toutes les confessions.

Prix de la Paix 2005

A l’occasion du 60ème anniversaire, le Comité directeur de BePax International a décidé d’attribuer le prix de la paix 2005 à M. Jacques Delors en l’honneur de sa contribution signifiante à la cause d’une Europe pacifique. 

Au départ, il y a 60 ans, les militants de BePax étaient fort engagés dans l’unification de l’Europe comme un projet de paix pour que des guerres futures ne deviennent plus possibles. BePax tenait à ne pas oublier cette idée et à honorer ces hommes et ces femmes à large vision. 

C’est dans ce cadre que BePax se rappelle l’initiative de M. Delors « Une Ame pour l’Europe ». En 1992, lorsqu’il était Président de la Commission européenne, il conviait les églises et les communautés religieuses à contribuer à l’âme de l’Europe. 

Quelques mots d’histoire

Le mouvement a vu le jour en France à la fin de la deuxième guerre mondiale sous la forme d’une campagne-prière en faveur de la réconciliation franco-allemande, à l’initiative d’un professeur français, Marthe Dortel-Claudot, et Monseigneur Théas, qui venaient de rentrer d’un camp de détention après avoir été arrêtés par la Gestapo pour s’être exprimés contre la persécution des Juifs. Ce fut le Nonce de Paris à ce moment-là, Mgr Roncalli, plus tard le Pape Jean XXIII, qui encouragea cette initiative. Sous le leadership du Cardinal Feltin de Paris, la « croisade » franco-allemande est devenue un mouvement international de prière et d’action en faveur de la paix parmi toutes les nations.

Ce travail de réconciliation et d’établissement de ponts n’a jamais quitté le mouvement pendant sa croissance. Dans les années 60, BePax Allemagne organisa son premier pèlerinage à Auschwitz afin de réfléchir sur les horreurs qui avaient été commises contre les communautés juives au nom des Allemands. Cet engagement n’a jamais faibli jusqu’à aujourd’hui puisque d’autres pèlerinages sont organisés par la section allemande. Des initiatives de réconciliation entre la Pologne et l’Allemagne ont également vu le jour. 

Depuis les années 60, le mouvement s’est également fortement engagé dans le conflit israélo-palestinien et a tenté de maintenir le contact avec les groupes de la société civile des deux camps. Il est d’ailleurs intéressant de noter que notre Président International, Mgr Sabbah, est palestinien et Patriarche de Jérusalem.

Cette approche d’établissement de ponts se retrouve aussi depuis plus de trente ans dans le dialogue établi avec l’Eglise orthodoxe russe ainsi qu’avec le travail réalisé par BePax dans les Balkans. 

Des initiatives semblables ont été développées au cours des trois dernières années dans la région des Grands Lacs en Afrique, visant à rassembler les Organisations membres de BePax du Rwanda, du Congo et du Burundi et dans d’autres parties de l’Afrique.

BePax s’est donc petit à petit installé en dehors de l’Europe. Mais avant cela, le mouvement était déjà conscient des problèmes de sous-développement et de pauvreté, au moment où le colonialisme dominait toujours le sud. Il est intéressant de noter qu’au début des années 50, BePax Belgique demanda l’indépendance du Congo belge. La demande fut prise avec sarcasme mais cinq ans plus tard, le Congo était indépendant. Dans les années 60, des membres de BePax étaient présents dans plusieurs pays européens et collaboraient à la création d’agences catholiques pour le développement du Tiers Monde. A la moitié des années 70, BePax a mis les pieds aux USA et ses membres étaient parmi les opposants à la guerre du Vietnam. Une fois de plus, BePax était présent. L’initiative de l’Archevêque Roméro du Salvador qui a demandé à BePax d’envoyer une délégation comprenant des évêques en Amérique centrale s’est avérée cruciale pour le développement de BePax dans le sud. 

Dans les années 90, le Comité exécutif de BePax est devenu un véritable groupe mondial orientant le mouvement entre les Assemblées générales. BePax est de plus en plus appelé par des groupes de différents pays qui ont vécu directement les dévastations des conflits violents, que ce soit en Afrique, en Amérique latine, dans les Balkans ou au Moyen-Orient.

BePax International aujourd’hui

Un mouvement de personnes

BePax est avant tout un mouvement et non une organisation – un mouvement de personnes, engagées envers des idéaux tels que la réconciliation, la paix, le désarmement, les droits de l’homme et la non-violence. Ce mouvement rassemble des personnes appartenant au monde catholique mais aussi n’y appartenant pas. Il offre aussi un foyer à ceux qui se trouvent en marge de l’Eglise. BePax compte parmi ses membres un large éventail de personnes : des évêques, des prêtres, des religieux et religieuses mais aussi des laïques, ces derniers constituant une majorité. Ce mouvement est aussi caractérisé par des tendances politiques différentes, du centre vers d’autres mouvements, les Chrétiens démocrates, les Socio-démocrates et les Verts.

Une force de terrain

La force de BePax est toujours venue de sa base, de ses membres présents sur le terrain. Cette approche constitue l’essence même de la vie du mouvement de sorte que nous avons l’obligation de lui rester fidèle. Notre expérience nous a prouvé que l’engagement de nos membres sur le terrain est indispensable pour réaliser les changements. Ceci était déjà la philosophie des premiers acteurs de BePax, des catholiques français et allemands qui ont entrepris de dialoguer pour réaliser entre eux la réconciliation.

Tous les jours davantage, BePax est approché par des groupes d’Afrique, d’Amérique latine, d’Asie, des Balkans, d’Europe de l’Est et du Moyen-Orient qui souhaitent adhérer au Mouvement international de paix. Ces groupes sont très souvent les témoins sur le terrain des ravages causés par les conflits armés. Ils cherchent en rejoignant BePax à élargir leur audience sur la scène internationale et à acquérir plus d’influence en collaborant avec d’autres organisations partageant les mêmes objectifs. Grâce à leur engagement, BePax parvient à concrétiser un double mérite : d’une part, soutenir l’action que mènent nos sympathisants sur le terrain pour lutter contre la violence et en rechercher les alternatives par la diffusion d’une culture de paix, et d’autre part, intégrer les initiatives locales de ces groupes dans un cadre bien plus vaste de manière à leur assurer une audience efficace sur la scène internationale. 

Le mouvement compte à l’heure actuelle plus de 80 Organisations Membres situées dans les cinq continents, et leur nombre ne cesse de croître. 

Comprendre les causes des guerres et des conflits armés

Œuvrer pour la paix, c’est fondamentalement combattre la violence. BePax International s’emploie à identifier les causes profondes de la violence. Des initiatives comme des séminaires, des publications, des voyages d’études et la création de réseaux locaux permettent de rassembler des informations précieuses au bénéfice de l’action des Membres de BePax et de bien d’autres personnes attachées aux mêmes objectifs de justice et de paix.

Défendre la paix et la dignité de l’homme

Grâce à son statut consultatif auprès d’Institutions Internationales telles que les Nations Unies, le Conseil de l’Europe et l’UNESCO, de même qu’à sa présence de plus en plus efficiente auprès de l’Union européenne, BePax International a la possibilité de faire entendre la voix de ses membres par la communauté humaine du monde entier. BePax lance régulièrement des appels en faveur d’une action internationale visant à prévenir ou à résoudre des conflits armés, ainsi qu’à bâtir une paix durable. Le Mouvement coopère avec d’autres Organisations, partage avec elles toutes informations utiles, met au point des stratégies, organise des campagnes, et cela sur un plan général ou à propos de questions plus particulières comme la violence en République Démocratique du Congo, le recrutement d’enfants soldats en Ouganda, la guerre civile au Soudan, le conflit israélo-palestinien, la prolifération de l’armement nucléaire, les mines anti-personnel ou le Commerce des armes légères. Sur le plan national, les Organisations-Membres de BePax participent à ces campagnes et les combinent avec leur action spécifique en fonction du contexte socio-politique de leur propre pays.

Désamorcer les conflits et bâtir la paix

BePax International accorde bien entendu la priorité à la recherche de moyens non-violents pour résoudre les conflits, et cela en renforçant les fondements d’une société civile éprise de paix, notamment en faisant respecter les Droits Humains, la Démocratie et l’Etat de Droit. Au niveau local, BePax prône l’éducation à la paix, la contribution des Jeunes par les Routes Internationales et les Camps de Jeunesse, la formation à l’art de promouvoir la paix - le plus souvent dans les régions en conflit - la médiation et l’action non-violente. Dans les situations post-conflictuelles, BePax s’attache à recréer une culture de paix, à aider les gens à instaurer un climat de réconciliation et à œuvrer pour un avenir meilleur.

Enraciné dans la spiritualité

Comme Mouvement ayant sa Foi comme fondement, BePax concentre toutes ses activités dans une triple démarche d’étude, d’action et de prière. Le Mouvement recherche le dialogue et la coopération avec des Organisations non-gouvernementales et d’autres Mouvements travaillant dans les mêmes domaines - qu’ils soient chrétiens, musulmans, juifs, bouddhistes, hindous ou sans appartenance religieuse. Ce sens très profond de la spiritualité de BePax lui vient de l’objectif initial de ses fondateurs : la réconciliation, réunir d’anciens adversaires pour transformer leurs relations antérieures.

De la Foi à l’Action

Incessamment, année après année, l’action de BePax se traduit par d’innombrables initiatives de ses Membres dans le monde entier, que ce soit en participant à des marches pour la paix, en organisant des symposiums et des débats publics, en défendant le droit à l’objection de conscience dans le service militaire, en suscitant des activités visant à combattre les discriminations ethniques ou religieuses. En un mot, les Membres de BePax veillent à concrétiser par l’action leur engagement en faveur de la réconciliation.

Mais pensons également à l’avenir

Toute la scène internationale a complètement changé au cours des années 90, et nous sommes confrontés à l’heure actuelle à des situations entièrement nouvelles. Le rôle des acteurs non- gouvernementaux est de plus en plus important. Les organisations tant gouvernementales qu’intergouvernementales telles que les Nations Unies, s’emploient à s’adapter à ces nouveaux défis que constituent les guerres civiles, la violence transfrontalière et les Etats défaillants. Une mondialisation sauvage cause de grands préjudices à l’existence de nombreuses populations du monde, et il nous parait absolument nécessaire d’instaurer un processus parallèle de mondialisation bénéfique, au départ de la société civile, ce à quoi un Mouvement comme BePax International peut contribuer dans une très grande mesure. 

« Notre mouvement est arrivé à un point où plus que jamais il peut devenir un mouvement mondial pour la paix et la réconciliation » sont les dernières paroles d’Etienne De Jonghe, Secrétaire Général de BePax International, lors de son intervention à l’occasion du 60ème anniversaire du Mouvement.  

Conclusion

Parce que la paix ne va pas de soi et n’est pas une donnée acquise et immuable des sociétés, même des sociétés les plus démocratiques dans leurs chartes et leurs institutions, BePax aspire à promouvoir une culture de paix, de non-violence et de réconciliation à une échelle internationale. 

De telles ambitions ne sont vraiment réalisables qu’en rassemblant un grand nombre d’individus isolés et de groupes actifs.  

Et c’est donc à partir de et grâce à l’ensemble des sections locales comme la nôtre que nous pourrons réellement promouvoir une culture de PAIX  ! 

 

 

eventIcon

Prochains évènements

10/01/2019, Formation, une organisation de BePax

Formation 12 jours : Devenez référent·e en diversité

Voir tous les évènements